Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
developpement-perso.over-blog.com

developpement-perso.over-blog.com

Des livres, des vidéos, des outils pour que chacun puisse œuvrer à la meilleure version de lui/elle même !

Sommes-nous des moutons ?

Sommes-nous des moutons ?

Chaque année à cette période, c’est la même chose. On fait un « mini bilan » et on se rend compte qu’on a déjà laissé tombé nos bonnes résolutions de l’an neuf…

Pourtant le début de l’année n’est pas si loin que ça…

Mais on a déjà lâché... Alors que se passe-t-il ? Sommes-nous vraiment des moutons sans volonté aucune ? Abandonnons nous à la première difficulté venue ?

Pour ma part, je n’en crois rien.

Mais j’ai remarqué que trop souvent, nos bonnes résolutions sont mal définies… Il y a quelques questions que nous ne nous posons pas avant de passer à l’action.

Résultat des courses, avec la meilleure volonté du monde nous commençons la mise en œuvre de nos résolutions et nous laissons très vite tomber.

Quels sont donc ces questions auxquelles il est important de réfléchir et de trouver des réponses si on veut avoir une chance de tenir nos engagements vis à vis de nous-même ?

Il y en deux essentielles et voici la première :

Quel est le prix que je devrai payer pour atteindre mon objectif ?

Formulé autrement, je dois me demander ce que je vais devoir faire et quelles seront les conséquences de ma résolution.

Attention !! Le « prix à payer » n’est pas toujours qu’une question d’argent, loin s’en faut !

Prenons un exemple. J’ai pris comme résolution de faire plus de sport cette année. C’est en soi une excellente bonne résolution.

Oui mais voilà…

Imaginons que je sois en déplacement professionnel trois soirs par semaine. Le quatrième soir, il y a la réunion hebdomadaire de ma boite à laquelle je ne peux pas me soustraire parce que c’est le seul moment où tout le monde est présent. Et pour réussir à mettre en œuvre ma bonne résolution, cela implique qu’il y ait un cinquième soir ou je ne suis pas à la maison…Parce que le club ou je peux m’inscrire ne fait des cours que le soir…

Le prix à payer pour mettre en œuvre ma résolution est certes financier (le cout de mon inscription à la salle de gym) mais aussi familial et relationnel  : si je ne vois plus ma famille, que cela crée des conflits avec elle, il y a des chances que je l’abandonne très vite.

Et quel que soit l’objectif, la résolution, la tâche que l’on se promet de faire, pour y arriver, il y a un prix à payer !

On pense souvent à l’aspect financier, mais on oublie de regarder tout le reste : le temps que je vais devoir y consacrer, les impacts que cela aura sur mes proches, l’énergie que cela me demandera, etc., etc.

Alors si vous avez déjà laissé tomber certaines de vos résolutions, je vous propose de les réexaminer : y a-t-il une partie du prix que vous n’êtes pas prêt(e) à payer ?

Et si c’est le cas, inutile de s’auto-flageller ! Il suffit de changer de résolutions ! Et d’en choisir une pour laquelle vous pouvez affirmer sans aucune hésitation : « Oui je suis prêt(e), à payer intégralement le prix pour réussir ! »

Deuxième question à laquelle je dois réfléchir si je veux me donner le maximum de chance de suivre ma bonne résolution :

Mon idée est-elle cohérente avec l’être humain que je veux être/devenir ?

Formulé autrement, je dois me demander si quand j’aurai réussi à atteindre mon objectif, je pourrai toujours me regarder en face dans un miroir et être fier(e) de qui je suis devenu(e)…

Prenons à nouveau un exemple. Imaginons que j’ai décidé au 1er janvier, que cette année verrait ma consécration professionnelle. Je serai élue meilleure vendeuse de l’année en ayant réalisé un chiffre d’affaire exceptionnel ! « Du jamais vu Mesdames et Messieurs !!! »

J’ai bien réfléchi au prix à payer : cela signifie que je vais devoir passer beaucoup plus de temps au travail et en rendez vous clientèle. J’aurai donc moins de temps pour ma famille et mes amis. Je vais devoir sans doute mettre en stand bye quelques activités extra-professionnelle, mais tout cela je suis prête à le faire.

Oui mais voilà… Je sais que dans ma boite, ceux qui sont élus « meilleurs vendeurs de l’année » n’ont aucun scrupule. Ils vendent sans se soucier des besoins du client : tout ce qui les intéresse c’est leur chiffre d’affaire.

Et humainement, je ne pourrai pas me regarder en face si j’ai vendu à mes clients des choses dont ils n’avaient pas vraiment besoin… Des choses qu’ils vont très vite regretter d’avoir payées. Et non seulement je ne pourrai plus me regarder en face, mais je ne pourrai plus regarder en face mes clients ! Je me ferai l’effet de la caricature du commercial aux dents tellement longues qu’il raye le parquet quand il ouvre la bouche.

Alors que toute ma carrière professionnelle a été basée sur une relation éthique et de confiance entre le client et moi, vendeuse, si j’atteignais cet objectif d’être élue « meilleure vendeuse de l’année », cela entrerait en conflit avec l’être humain que je veux être/devenir.

Et pour éviter ce conflit interne, je vais, plus ou moins consciemment, m’auto-saboter dans la réalisation de cette bonne résolution !

A la fin de l’année, quand mon/ma collègue sera à nouveau consacré « meilleur vendeur(se) de l’année avec un chiffre d’affaire record ! », je serai déçue, très désappointée, et au fond soulagée de n’être pas cette personne.

Ce qui est difficile à vivre, c’est que la deuxième partie, le soulagement, reste inconscient : tant que nous ne nous posons pas cette question « quel être humain je veux être/devenir ? » il ne nous reste que l’insatisfaction, la déception, la colère, voire l’aigreur.

Alors à nouveau, si vos bonnes résolutions semblent déjà battre de l’aile demandez-vous cela : est ce que si j’y arrive, je pourrai toujours me regarder dans le miroir le matin et être fier(e) de moi ???

Et si la réponse est « non », changez de résolution ! Vous vous en porterez mieux !

Vous avez aimé cet article? Vous avez des questions ? Des remarques ?

Partagez les moi dans les commentaires ! Je serai ravie d’échanger avec vous ! 😉

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article